io

Véritable source d’inspiration et de motivation, Instagram peut aussi se révéler à la longue déprimant et culpabilisant. Et dans ce cas, il faut agir !

Beaucoup se sont mis(es) au sport en suivant des comptes de fit-girls inspirantes, d’autres ont décidé de préparer des repas plus sains en reproduisant les recettes d’influenceuses dites healthy, quand d’autres encore vont vouloir aspirer à un mode de vie plus écologique ou plus posé selon les profils suivis. Mais attention, car parfois ces bonnes âmes deviennent moralisatrices et sans s’en rendre compte culpabilisent ou dépriment les followers. Il est impératif que vous puissiez prendre du recul dessus, quitte à les « unfollow ».

 p

D’un côté, il ou elle prône le naturel, le corps imparfait, et cela vous fait du bien. Pourtant il ou elle a quand même un besoin viscéral de faire du sport quasi quotidiennement, en faisant attention à ce qu’il ou elle mange. Du coup vous recevez des messages un peu contradictoires, et vous ne savez plus trop si vous pouvez manger une glace tranquille au goûter et enchainer avec un apéro dinatoire le soir en allant au sport que deux jours plus tard puisque que votre corps vous a dit « YOLO » (You Only Live Once), ou si vous devez courir 10 km le midi pour avoir le droit à votre planche mixte fromages et charcuterie le soir. A vous de prendre ce qu’il y a de chouette à prendre chez ces Instagrammeurs: la motivation pour une course, un emploi du temps sportif mais adapté par vos soins, ou même une coiffure ou une tenue sympa, mais par pitié ne vous obligez pas à suivre le même rythme. Déjà, souvent à leur compte, ils ont une flexibilité de planning que vous n’avez pas, et en plus leur objectif n’est peut-être pas le vôtre.

 p

Pareil pour la cuisine dîtes « healthy »: vous avez le droit de manger une pizza avec une pâte à pizza classique et pas à base de choux-fleur, comme vous pouvez vous faire plaisir avec un steak de boeuf et pas de tofu, même si vous avez une pointe de culpabilité quand vous croisez une vache sur le bord de la route des vacances. Pareil si un soir vous avez envie de vous faire un bon plat de pâtes blanches avec du parmesan et une carbonara, les pâtes de quinoa ou de lentilles corail vous pardonneront cet écart. Et c’est normal si vous ne vous extasiez pas de la même façon devant un goûter composé de graines et de compote, que devant une tartine de beurre avec du chocolat dessus; tant mieux si certaines influenceuses sont super contentes de manger leurs amandes, mais ne culpabilisez pas pour autant si de temps en temps vous vous faites plaisir avec une part de flan.

 

Très tendance sur les réseaux également, le zéro déchet. On ne va pas se mentir, en soi c’est bien, c’est même très bien de vouloir préserver la planète, et certaines figures d’Instagram livrent des astuces super pratiques et écologiques. Mais c’est pareil, si vous avez depuis longtemps une gourde en plastique que vous adorez, n’allez pas la jeter sous prétexte qu’il en faut une en inox parce que tel ou telle influenceur/se l’a dit et que vous avez honte lorsque vous la sortez. Les bons réflexes viennent petit à petit, comme avoir un sac de courses sur soi pour ne pas en acheter à chaque fois, ou se tourner vers des lingettes réutilisables, mais pareil, il y a deux poids deux mesures, et si vous ne sentez pas le virage « coton lavable pour changer bébé », ne le faites pas, et ne culpabilisez pas! Oh, et puis n’allez pas vous fouetter si vous avez accepté un jus pressé servi avec une paille en plastique. Après tout, l’indispensable de l’Instagrammeur reste son téléphone portable, qui pourtant a un impact terrible sur l’environnement…

 

Sophie Vilmont.