HBX BootCamp.jpg

Combat, Cross Training et Dance, Planet Fitness a organisé trois bootcamps de haute qualité au Club Med Vittel : cadre paisible (mais festif), crème des trainers et formateurs, adhérents passionnés, coachs en recherche de perfectionnement ou encore managers, ces jolis ingrédients réunis ont donné lieu à trois jours intenses et inoubliables. Récit !

Dimanche 21 juin : On arrive sur les lieux

BootCamp Pompadour 7.jpg

Photo copyright Les Mills et Planet fItness

19h00 : Après 4 heures de voiture (j’étais co-pilote donc nous avons raté deux sorties), j’arrive avec mes copines et consœurs Hermine et Elodie sur le parking du Club Med de Vittel. Nous retrouvons notre groupe, puisque un bootcamp « journalistes » a été formé, afin de nous faire tester le maximum d’activités. Au total nous sommes cinq bootcamps à avoir pris possession des lieux : le bootcamp combat, le bootcamp cross training, le bootcamp dance, le bootcamp managers et le bootcamp journalistes. Histoire de donner le ton, pour récupérer les clefs des chambres il faut déjà se frotter à un petit circuit à base de pompes et sauts.

20h00 : Après m’être douchée et pomponnée, je retrouve mes acolytes au Cotton Bar qui est un peu le QG de ce Pompadour à Vittel. Club Med oblige, il y a des Dress Codes à suivre pour chaque soirée, ce soir c’est rouge et noir (un petit hommage à Jeanne Mas ?). Apéro (ben oui, les sportifs se font un peu plaisir quand même hein, on est au Club Med, c’est all inclusive !) suivi d’un diner, et nous revoilà au QG devant une haie de GO qui nous invitent à rejoindre le Théâtre Garnier. On y annonce le programme des trois jours à venir et les intervenants prévus, je suis toute excitée !

00h00 : Les plus tenaces d’entre nous finissent par aller se coucher, demain on commence par un wake up circuit à 7h, du moins pour les plus courageux.

Lundi 22 juin

BootCamp Pompadour 8.jpg

Photo copyright Les Mills et Planet fItness

6h30 : Mon réveil sonne et j’ai envie de l’insulter. Une question existentielle se pose : sachant que ce cours est facultatif j’y vais ou pas ? 7h c’est raide un peu quand même ! J’opte pour la décision la plus raisonnée : puisque je vais devoir faire un article sur le bootcamp, il est de mon devoir de participer au moins une fois à ce wake up, autant y aller maintenant comme ça se sera fait. Et puis cela ne doit pas être bien méchant, un genre de petit yoga pour un réveil musculaire en douceur.

7h00 : C’est beau la naïveté ! Pour le yoga on repassera, le wake up ne blague pas, on se réveille à coup de pompes et de kettlebell. Autant vous dire que nous sommes peu de participants à nous être levés.

8h00 : Je mange comme un ogre. Le buffet pour le petit dej est divers et complet. Non seulement j’ai faim mais au vu du programme de la journée j’ai plutôt intérêt à prendre des forces.

8h30 : Rassemblement dehors pour tous les bootcamps. Affublés de bandanas de couleurs, nous sommes mélangés par équipe. Place aux jeux : courses en sac, corde etc… C’est une bonne occasion de discuter avec les gens qui ne sont pas dans notre groupe, et rigoler en voyant des têtes connues se ramasser en sautant dans un sac.

9h00 : Chaque bootcamp commence officiellement le programme de sa journée. Nous débutons avec le Circuit Training avec Brian Pascanet. Corde à sauter, kettlebell, squats, fentes, burpees, pompes… Nous alternons cardio et renforcement musculaire dans une dynamique d’interval-training.

BootCamp Pompadour4.jpg

Photo copyright Les Mills et Planet fItness

10h00 : Nous avons le droit à une petite pause avant de rejoindre la salle dédiée au Boxing Circuit. Pour y accéder il faut passer par le Cotton Bar (le QG !) où nous croisons des participants d’autres bootcamps. C’est un peu comme les interclasses au collège, sauf que là on a droit à des ravitaillements. Les plus « healty » d’entre nous attrapent un fruit, en ce qui me concerne je craque pour le petit pain au chocolat tout mignon qui me fait de l’œil.

10h30 : Place au Boxing Circuit ! Munis de mitaines nous nous adonnons à un cours cardio où nous envoyons crochets, directs et coups de pieds dans un sac de frappe ! C’est fou comme ça défoule ! Cardio donc mais le renforcement musculaire n’est pas laissé pour compte avec des pompes, des squats, des fentes et des abdos avec ballon. A la fin du cours nous sommes lessivés. Direction douche puis déjeuner.

14h00 : L’après-midi s’annonce plus calme avec un cours de Pilates. Mais attention douceur ne veut pas forcément dire facilité. Certes, les mouvements sont un peu lents et l’absence de musique me donne un peu envie de dormir, mais je comprends ce que veut dire « travail des muscles en profondeur », c’est même un peu douloureux. Je découvre une manière de travailler qui ne m’est pas habituelle, au moment où il faut s’allonger sur un cylindre et faire un crunch en gainant un maximum, je roule dans un « boum » qui fait sursauter tout le monde. La majorité des journalistes apprécient le cours, j’avoue que moi ce n’est pas trop mon truc.

15h30 : Cette fois ci le cours sera donné par des coachs de manière virtuelle. Bienvenue au Les Mills Cinéma. Pour nous ce sera Sh’bam (mélange de fitness et de danse) et Body Combat. C’est un peu la récréation puisque personne n’est là pour nous recadrer, il faut juste suivre les pas qu’indiquent les Presenters Les Mills sur écran. On se déhanche en rigolant sur « Let it go » (La Reine des Neiges, oui oui), ou le Shake it off de Taylor Swift. C’est marrant, ça fait gentiment travailler le cardio, mais j’ai plutôt l’impression de faire une soirée Just Dance avec des copains qu’un cours de fitness.

19h30 : Retrouvailles au QG qui s’est retransformé en bar. Cette fois-ci le thème est « all white » et évidemment il pleut (et je suis en combi short et sandales). Après avoir diné, nous rejoignons la « party » sur le thème de la tempête des neiges. Comme j’ai un peu 4 ans à ce moment là, j’accepte qu’on me fasse un petit maquillage paillettes. Youpi je me prends pour La Reine des Neiges. En même temps c’est raccord puisque dans l’après-midi nous avons sh’bamé sur la B.O.

Mardi 23 juin

BootCamp Pompadour 9.jpg

9h00 : Après les jeux en équipe de 8h30, nous entamons la journée avec un RPM Sprint. 30 minutes intenses de vélo pour un travail de haute intensité. En nage nous attrapons serviette et bouteille d’eau, changeons de t-shirt et de pavillon pour assister à une conférence sur la nutrition et la génétique.

11h30 : Nous retrouvons le coach Fabrice Chavinier pour un cours de DISQ en plein air. Avec deux boitiers ronds posés sur les hanches, munis de câbles enrouleurs qui permettent une petite dizaine de niveaux d’intensité, le DISQ offre un travail cardio et renfo : pour travailler les bras et la poitrine nous saisissons les poignées, pour muscler les jambes et les fessiers, nous accrochons les poignées aux embouts fixés sur nos chevilles. Et devinez quoi ? Fabrice nous demande de faire des burpees avec tout cet attirail !

BootCamp Pompadour6jpg.jpg

Photo copyright Les Mills et Planet fItness

12h30 : Après l’effort, le réconfort… Ou presque. Découvert du « Trigger Point » ou plutôt d’une espèce de rouleau appelé Grid Foam Roaller destiné à prévenir ou soulager ces trigger points (voir notre article). Alors certes on se masse, mais sur le moment c’est douloureux. En revanche c’est incroyablement efficace !

14h00 : Après un déjeuner rapide (mais copieux pour ma part, le sport ça creuse !) place à une initiation au Krav Maga, une méthode d’auto-défense qui signifie « combat rapproché » en hébreu. Sylvain nous enseigne quelques « prises » et je prends un malin plaisir à mettre à terre mon collègue Charles B.

15h00 : Retour au Pilate mais cette fois en Stott Pilates avec notamment une machine appelée Reformer. Avec plus de résistance qu’un cours de Pilate classique, on travaille toujours en profondeur et avec la respiration.

16h00 : Pour rester calmes et terminer la journée sportive en beauté, direction un Body Balance qui mélange des mouvements de yoga, pilates, stretching et taï-chi sur des musiques actuelles. Tout le monde se détend et une bonne partie d’entre nous manque de s’endormir lors de la relaxation.

18h00 : J’avais repéré qu’il y avait un cours de Body Combat facultatif proposé à tous les bootcamps. En sortant du Body Balance j’avais plutôt envie de dormir mais l’idée de faire un bon Body-Combat avec la crème des trainers Les Mills a pris le dessus ! Me voilà partie pour une heure de crochets et kicks portée par l’énergie et la technique incroyable des trainers.

19h30 : Je n’en reviens pas à quel point je me suis préparée rapidement pour rejoindre ma bande pour euh l’apéro. Le thème de ce soir est « élégant » et c’est amusant de croiser des filles en jolies robes avec des bandes colorées sur les mollets, les genoux ou les tibias pour soulager leurs douleurs musculaires.

21h30 : Les bootcamps Dance, Cross Training et Combat présentent un petit spectacle, puis tout ce petit monde descend au « Night Club » pour faire un peu la fête, dernière soirée oblige.

Mercredi 24 juin

BootCamp Pompadour 10.jpg

8h45 : Visiblement pas de jeux ce matin, le bootcamp Crosstraining a ses « games » sorte de compétition et challenges en tous genres. Mon bootcamp et moi rejoignons le bootcamp Managers pour un cours de GRIT cardio, 30 minutes intensives de cardio, un travail de (très) haute intensité. Cela tombe bien j’adore ça. Sauf qu’avec deux jours pleins de sport dans les pattes et les quelques verres de la veille, j’ai un peu plus de mal que d’habitude.

10h00 : Après une petite pause nous allons dehors pour un cours de TRX, un système d’entrainement par suspension, inventé par les Forces spéciales américaines. Nous sommes chanceux, le cours est dispensé par les instructeurs masters Dan McDonogh et Alex Veret.

IMG_5572.JPG

Photo copyright Les Mills et Planet fItness

13h00 : Après un dernier déjeuner – barbecue - au soleil tous ensembles, il est temps de repartir chez soi. Câlins, photos, on se croirait à la fin d’une colonie de vacances et ce sentiment est commun à tous les bootcamps. Je demande à quelques participants si le prix du séjour relativement élevé (environ 650 euros les trois jours) valait le coup et les réponses sont unanimes : un grand oui ! « Quand on est passionné, venir suivre des cours avec les meilleurs, dans une super ambiance c’est génial » me glisse Elisabeth, adepte des cours Les Mills venue se frotter au Crosstraining. Quant à moi, j’ai également adoré ce séjour haut en endorphines ! J’étais d’ailleurs tellement triste de partir que je nous ai à nouveau fait louper la sortie…

Sophie V